La carte n’est pas le territoire…

Voici déjà la deuxième étape en territoire PNL. Un territoire ? Oui, et plusieurs cartes qui vous permettront de l’explorer.

Hein ? On fait de la géographie en PNL ? Oui en contrée inconnue, celle de la réalité de l’Autre. La vérité, la réalité ? Qui a raison, qui a tort ? Certaines personnes sont persuadées de détenir la vérité. Tant mieux pour eux et… tant pis ! Tant mieux, parce qu’ils se rassurent et se raccrochent à des certitudes qui leur offrent un sentiment de sécurité et disons-le, parfois un sentiment de supériorité. Et tant pis, parce qu’ils restent en place, ne découvrent rien de nouveau ! Avouons-le, nous en connaissons tous et dans certains domaines, nous en faisons partie. Et c’est normal. L’aventure, l’inconnu et le changement font peur. Et quoi de plus inconnu que l’Autre ? Il est tellement facile de rester dans sa zone de confort…

zone_magique3

 

Sans arriver dans la zone de panique, qui engendrera une communication non maîtrisée, nous pouvons, pour élargir notre point de vue, passer en zone d’apprentissage et admettre que la « carte » c’est-à-dire la grille de lecture d‘une personne n’est pas la même que la nôtre et que nous pouvons en tirer de nombreux enseignements. Lorsque nous communiquons, nous envoyons un message. Celui-ci passe par des filtres et des canaux particuliers.

 

Emetteur ——- Filtres——–Message—–Filtres———-Récepteur

——————————Canal——————————-

 

Les filtres peuvent être culturels, religieux, linguistiques, psychologiques… et très différents entre vous et votre interlocuteur.

Le canal lui est plus technique, il est fonction de la manière dont vous communiquez. Par téléphone, par écrit, en face à face ? Si par exemple, vous le faites par téléphone, et que le réseau est perturbé, ça ne va pas faciliter la compréhension !

Mais revenons à notre territoire. Chaque personne a une perception de l’environnement qui lui est propre. Votre vérité, votre Réalité vous est personnelle et pas universelle. Prenons deux exemples.

  • La neige. Pour vous c’est vraiment un souci. Vos déplacements sont compliqués, c’est sale, vous avez plus de travail pour conserver votre maison propre, c’est dangereux, glissant … et vous en parlez avec une personne arrivant d’Afrique. Si vous serez d’accord sur le fait que c’est froid, vos soucis de nettoyage ou de déplacements n’auront que peu de résonance face à l’émerveillement devant les paysages que découvrira votre interlocuteur.
  • Le deuxième exemple est plus émotionnel. Vous râlez parce que votre chef a postposé votre augmentation qui aurait été la bienvenue pour partir en vacances. Et, dans vos interlocuteurs, il y a un travailleur qui cumule deux mi-temps et peine à boucler ses fins de mois. Pensez-vous vraiment qu’il comprendra votre colère, si légitime soit-elle à vos yeux, c’est-à-dire dans votre réalité ?

 

Une autre manière d’aborder le territoire est le mensonge. Nous considérons souvent que le contraire de la vérité, c’est le mensonge. Or, dans certains cas, c’est juste une réalité différente. Prenons l’exemple d’une personne qui gagne plus de 10 000 euros par mois (ne cherchez pas trop loin, il y en a à la télé tous les jours !). Cette personne se voit réduire son salaire de moitié et affirme ne plus pouvoir vivre avec cette somme. Vous, moi, estimons que c’est un mensonge. Avec 5 000 euros par mois, il est évidemment possible de bien vivre. C’est NOTRE réalité. Mais dans celle de notre nouveau « pauvre », ce n’est pas un mensonge. Il croit réellement qu’il ne s’en sortira pas. Pour lui, c’est une catastrophe. C’est toute sa manière de vivre qu’il doit revoir, contraint et forcé et dans ce cas, il se retrouve dans la zone de panique. Et comme il n’a jamais vécu ni géré un budget avec moins d’argent, il lui est inconcevable de vivre ainsi.

6-complet

Voici un petit test facile à réaliser, qui prouve à quel point chacun d’entre nous a une réalité qui lui est propre, sur base d’une question toute simple. « Pour vous, à partir de quel salaire gagne-t-on bien sa vie ? »  Faites le test dans votre entourage…

Le but de tout ceci est de vous permettre de porter votre attention sur ce que vit la personne à qui vous vous adressez, sur sa capacité à comprendre ce que vous exprimez. En prenant conscience de ces filtres, vous faciliterez votre relation aux autres, diminuerez votre stress si vous en ressentez au contact de la nouveauté. Allez vers l’Autre, découvrez sa réalité… non seulement vous vous enrichirez mais vous améliorerez la qualité de votre communication.

Publicités

Un commentaire sur « La carte n’est pas le territoire… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s